Histoire de Louise Delcaux, la « Femme sans tête »

 

FEMME_SANS_TETE_5x8_pour_webEn 1992, le Cercle Magique Seine & Marnais qui, pour des raisons bêtement administratives, deviendra par la suite le Cercle Magique de Seine & Marne, décide de réaliser un entresors qui sera présenté lors du Gala du 10ème anniversaire à la Maison dans la Vallée d’Avon (77).

C’est finalement dans un ancien Payot que Bernard, nôtre inoxydable trésorier, trouve l’inspiration en voyant un croquis d’une ancienne version de Femme sans tête ; il décide de la réaliser et de la baptiser Louise Delcaux ! Pourquoi Louise ? Pourquoi pas ! Mais Delcaux, ça coule de source, il suffit de voir les photos.

Passons sur la période prise de tête de l’auteur… Bref le 22 mai 1992, le public découvrait avec stupeur cette magnifique attraction pseudoscientificomagique présentée avec brio par les inséparables Bernard(s), l’un en aboyeur de foire, l’autre en scientifique déjanté et spécialiste de la réimplantation d’organes, sans oublier bien sûr Louise Delcaux remarquablement incarnée par Sandrine.

Louise2Depuis, cette remarquable attraction devenue une des références du CMS, se retrouve dans différentes manifestations où elle suscite toujours beaucoup d’intérêt et où quelquefois elle nous vaut une franche rigolade comme à Provins lors des journées 1900 : Après une des présentations, deux femmes demandent à nous voir pour exprimer leur inquiétude et leur tristesse sur le sort épouvantable de cette pauvre femme sans tête que nous prétendons exhiber dans le monde entier comme un phénomène de foire, elles nous disent qu’elles sont religieuses et qu’il n’est pas humain de faire souffrir une créature de Dieu de cette manière. Nous devons leur expliquer que nous sommes de simples illusionnistes et non des montreurs de monstres. Elles ont paru rassurées et ont pu regagner leur couvent en toute quiétude. Une autre fois dans le centre de la France, nous avions ajouté un pompier en uniforme pour faire plus vrai, bien nous en a pris, une dame, en voyant le corps de sa fille (qui remplaçait Sandrine au pied levé), est carrément tombée dans les pommes !

Depuis sa « naissance » Louise se porte bien elle rêve de se produire encore, pour la plus grande joie de tous.

Qui est réellement Louise Delcaux ?

Nom de jeune fille : Louise Linauthe Née le 18/11/1950 à Senlis

Quand elle épouse Marcel Delcaux le 9 juin 1969, elle est étudiante en médecine à l’université Paris II. Ce dernier trouve accidentellement la mort en 1973. Travaillant dans le service recherche du Centre Médical Scientifique, elle se lance à corps perdu dans la réalisation du système de Maintien en Survie Artificielle (MSA).

Homme

Elle mène ses expériences sur des condamnés à mort guillotinés consentants. Ces travaux provoquent d’ailleurs de nombreuses et vives controverses. Son meilleur résultat est obtenu en 1978 sur un homme qui survivra 2 mois dans de parfaites conditions. Malheureusement, cette expérience ayant nécessité un taux très élevé de radiations gamma, elle se trouve atteinte d’une dégénérescence progressive du cerveau. Selon ses dernières volontés, son corps est placé en MSA en janvier 1979. Depuis, Louise Delcaux est toujours « vivante » sous le nom de la Femme sans Tête. Le ministère de la santé, ayant fait arrêter les recherches sur le MSA, le service chirurgical de l’hôpital Saint Vincent de Paul prête la Femme sans Tête afin de recueillir des fonds nécessaires à sa survie. Une association est créée en 1980 par le professeur Bernard Didier, il s’agit du Comité pour le Maintien en Survie, son but est de promouvoir les travaux de Louise Delcaux afin de débloquer les nouveaux budgets nécessaire à la continuation de son œuvre. Vous pouvez constater que les résultats obtenus sont stupéfiants, Louise Delcaux semble avoir gardé quelques facultés cognitives, et son corps ne présente aucun signe de vieillissement depuis sa mise en MSA. Il est donc plus qu’important d’obtenir les moyens de pouvoir étudier correctement ces phénomènes extraordinaires.